9e édition du panorama : 47 projets numériques de l’État passés en revue


La 9e édition du panorama des grands projets du système d’information de l’État passe au crible 47 projets, représentant un budget prévisionnel global de 1,58 milliard d’euros.

7 novembre 2019

Dans le cadre de ses missions de sécurisation des projets numériques d’importance majeure, la direction interministérielle du numérique (DINUM – anciennement DINSIC), publie une nouvelle édition du panorama des grands projets SI de l’État.

Comme toujours, ce panorama inclut en priorité les projets présentant un impact métier, un degré de complexité ou un enjeu financier particulièrement importants, notamment dont le coût estimé global dépasse 9 M€ (incluant deux années de maintenance).

Cette 9e édition passe en revue 47 projets, dont 12 à portée interministérielle, pour un budget global prévisionnel de 1,58 milliard d’euros.

Consulter la 9e édition du panorama

Consulter la 9e édition du panorama

Vous pouvez également consulter l’ensemble des données de cette édition et des précédentes en open data sur la plateforme data.gouv.fr

RenoiRH sort du panorama

Quatre projets sont terminés et sortent du panorama. Parmi ceux-ci, le projet RenoiRH, qui offre une solution SIRH mutualisée pour tous les ministères qui le souhaitent. Porté par le ministère de l’Économie et des Finances, RenoiRH permet d’ores et déjà d’assurer la gestion administrative de quelque 60 000 agents issus de quatre ministères et administrations, et sera prochainement étendu à 130 000 agents supplémentaires.

Les projets entrants

Quatre nouveaux projets font leur apparition dans le panorama, comme le ciblage de la fraude par la valorisation des requêtes (CFVR), piloté par la direction générale des finances publiques (DGFiP). Utilisant l’intelligence artificielle et le datamining, ce dispositif modélise les comportements frauduleux pour permettre de les détecter automatiquement, et ainsi mieux cibler les contrôles et lutter contre la fraude.

La modernisation du système d’information de l’éducation routière et du permis de conduire (ERPC) est également suivie à partir de cette édition. Répondant aux enjeux stratégiques fixés par le délégué à la Sécurité routière, ce projet va permettre de faciliter l’application de la nouvelle loi sur le permis de conduire, tout en modernisant le socle.

Autre projet entrant : numérique en détention (NED), l’un des chantiers phares de l’administration pénitentiaire, mené dans le cadre de la transformation numérique du ministère de la Justice. Grâce à des portails et des applications dédiés aux différents publics, il a pour but de rendre la personne détenue et ses proches plus autonomes dans la gestion de certains aspects de la vie en détention. Ce qui aura également comme impact de décharger le personnel pénitentiaire de certaines tâches chronophages ou administratives.

Une nouvelle offre de conseil de la DINUM

Depuis sa création, ce panorama permet à la DINUM de suivre de près les évolutions des grands SI de l’État, d’en détecter les éventuelles dérives et de proposer le cas échéant des actions correctives. Dans le cadre de TECH.GOUV, le programme d’accélération de la transformation numérique du service public, la DINUM va désormais plus loin en proposant à l’ensemble des ministères une offre de conseil en cadrage et pilotage de projets SI. Objectif : les accompagner le plus en amont possible, et pendant la mise en œuvre en cas de points de difficultés, afin d’anticiper et de limiter plus encore les risques de dérives.


Vous êtes directeur d’administration ou chef de service, et votre équipe est amenée à conduire un projet numérique? Vous pouvez contacter la direction de la DINUM par courriel en précisant le contexte de votre demande et votre besoin. Un expert prendra contact avec vous afin de définir le dispositif d’appui le plus pertinent.

> En savoir + sur l’offre de conseil (pdf - 1 Mo)